Un ipotetico corso

Vernissage: Samedi 11 décembre 2021, 18h30
avec des performances et des lectures de Dianita, Claire Frachebourg, Alex Ghandour et Lucia Masu.
Du 11 décembre 2021 au 22 janvier 2022
Horaires: Du mardi au samedi de 10h à 18h

Artistes: Dianita, Claire Frachebourg, Alex Ghandour, Petra Köhle & Nicolas Vermot-Petit-Outhenin, Lucia Masu, Michèle Rochat
Curatrice: Federica Martini
Une proposition de l’EDHEA en collaboration avec l'Istituto Svizzero di Roma

Un ipotetico corso commence par une lecture collective libre de la nouvelle Another Story, or a Fisherman of the Inland Sea (1994) de l'écrivaine américaine Ursula K. Le Guin. Ayant abandonné la recherche scientifique, le narrateur s'envoie un rapport dans lequel l'histoire d'un monde disparu est juxtaposée aux expériences du protagoniste sur la transilience, un processus qui indique des changements historiques radicaux et soudains, des mutations géologiques et l'impermanence.
Dans le récit de Le Guin, la recherche d'un temps suspendu sans intervalles est liée à la légende du pêcheur Urashima, qui traverse les eaux et les époques. De retour sur la nation Terre, Urashima découvre que le voyage n'a pas duré quelques heures mais des siècles; le paysage qui l’attend est désolé, les champs infestés de mauvaises herbes. Le voyage d'Urashima est un prélude à l'histoire d'une communauté en cours de reconstruction après l'abandon forcé de la nation Terre. Il retrace la recherche de nouvelles formes de socialité et la difficulté à résoudre collectivement et de manière univoque les tensions entre science et croyance, entre savoir formel et informel.

Un ipotetico corso s'inscrit dans la brèche narrative ouverte par Le Guin et adhère à l'hypothèse d'un voyage à la temporalité circulaire où passé, présent et événement potentiel s'entremêlent de manière organique et horizontale. "Là où les mots manquent de précision, écrit Le Guin, la syntaxe pourrait nous transporter sur une autre planète puis nous ramener chez nous en un instant". Le mot modèle, étudie la proximité ambiguë entre croyance et connaissance empirique, s'aligne sur les méthodes d'expérimentation de la pensée que les récits spéculatifs partagent avec les œuvres de l'exposition. Tels des observateurs de la dynamique de résilience des communautés, les œuvres saisissent les percées historiques et les déviations des principaux cours narratifs. Elles s'engagent dans l'écoute active des voix dans leur état brut et inattendu; elles se réfèrent à du plausible mais invérifiable, renvoyant à des vérités et à des récits nécessairement conjugués au pluriel.

Arbeit