14e BAM

Jean-Paul Felley est le curateur de la section suisse

La Biennale des Arts Médiatiques (Bienal de Artes Mediales) de Santiago du Chili présente dès le 28 novembre l’exposition Los límites della Tierra. Le directeur de l’EDHEA y a invité cinq artistes contemporains suisses de renom.

Sous l’intitulé Los límites della Tierra, la section suisse de la Biennale mettra en valeur l’image en mouvement, qui se déploie dans le champ de l’art en Suisse depuis plus de quarante ans. Jean-Paul Felley a choisi de présenter une sélection d’oeuvres ayant toutes un lien direct avec notre planète.

Iroojrilik (1), de Julian Charrière, nous fait voyager dans les îles Marshall. La beauté naturelle de ces plages micronésiennes, patrimoine mondial de l’UNESCO, contraste avec les vestiges et cicatrices des tests nucléaires opérés entre 1946 et 1958.

Dans Naturales Historiae de Pauline Julier, la menace émane de la nature elle-même. Comment la population de Naples appréhende-t-elle un possible réveil du Vésuve, alors que les autorités ne prévoient aucun plan d’évacuation ? En s’en remettant par exemple à la protection de San Gennaro, chargé de calmer la fureur volcan.

Plus au Nord, dans l’archipel norvégien des Lofoten, Ursula Biemann a réalisé le film Acoustic Ocean, qui montre une scientifique tentant de saisir la signature sonore de l’écosystème et sa réaction au changement climatique. Grâce à une batterie de capteurs, elle enregistre les vocalises des baleines et autres petits animaux marins qui vont chercher des espaces de survie toujours plus en profondeur.

Silvie Defraoui, qui créait dès les années 1970 des vidéos avec son mari Chérif, propose à Santiago du Chili une installation nommée La Rivière. Celle-ci comporte une vidéo d’un cours d’eau se remplissant de poissons colorés, d’un son d’eau et de papiers sur lesquels sont inscrites des phrases laissées à la libre interprétation du public.

Enfin Roman Signer donne à voir cinq projections vidéo qui relatent des actions réalisées entre 2008 et 2016. Souvent, ces « petits événements », comme il aime à les définir, prêtent à sourire à première vue avant de laisser entrevoir une profonde mélancolie.

La Biennale, qui a commencé au mois de septembre, se poursuivra jusqu’au 26 janvier 2020. Avec pour intitulé général El Cuarto Mundo, inspiré d’une sculpture de l'artiste chilien Carlos Ortúzar, elle invite à une réflexion sur le Quart Monde et plus spécifiquement sur la relation entre les humains et l’écosystème. Le programme prévoit d’exposer successivement les oeuvres d’une soixantaine d’artistes, répartis dans vingt sites de la ville. Il propose également des conférences, des concerts et diverses autres activités. Les oeuvres des artistes suisses seront présentées dans la section Los limites de la Tierra dès le 28 novembre.



Voir le site de la Biennale

Los limites de la Tierra
Museo de Arte contemporaneo, Ismael Valdés Vergara 506, Santiago du Chili
du 28 novembre 2019 au 26 janvier 2020

Télécharger le dossier de presse complet