Uriel Orlow

Une œuvre en grand format à Payot Sion

L’artiste Uriel Orlow expose une oeuvre personnelle à la Rue des Creusets à Sion dès le 14 avril. Oddly, one lived the war in one’s head more intensively than at home in a country at war réunit des portraits d’artistes et d’intellectuel·le·s qui ont trouvé refuge en Suisse pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale. Toutes et tous se sont rendu·e·s au Café Odeon de Zurich où certain·e·s d'entre elles et eux se sont rencontré·e·s en suivant les nouvelles des guerres en cours.

Uriel Orlow vit et travaille entre Londres et Lisbonne. Sa pratique s’appuie sur la recherche, le processus et la pluridisciplinarité, en privilégiant le film, la photographie, le dessin et le son. Il est connu pour ses œuvres cinématographiques, ses conférences-performances et ses installations multimédias modulaires qui se concentrent sur des lieux et des micro-histoires spécifiques et font correspondre différents modes de représentation et de narration. Son travail s'intéresse aux reliquats du colonialisme, aux manifestations spatiales de la mémoire, aux angles morts de la représentation et aux plantes en tant qu'acteurs politiques.

L’artiste a étudié à Londres au Central Saint Martins College of Art & Design, à la Slade School of Art et à l’University College, où il a obtenu un doctorat en beaux-arts en 2002, ainsi qu’à l'Université de Genève. En 2020, il a reçu le prix C. F. Meyer et en 2017, le prix de la Biennale de Sharjah.
En 2021, l’EDHEA a accueilli Uriel Orlow pour un workshop ouvert aux étudiant·e·s Bachelor et Master.

Le travail d'Uriel Orlow a été présenté dans de nombreuses expositions internationales, notamment à la 54e Biennale de Venise (2011), à Manifesta 9 et 12, Gand/Palerme (2012, 2018), à la Triennale de Katmandou 2077 (2022), au British Art Show 9 (2021-2022), à la Biennale de Thaïlande (2021-2022), à la Biennale de Vienne (2021), à Riboca 2 - Biennale de Riga (2020), à la Biennale de Taipei (2020), à la Biennale de Lubumbashi (2019), à la 13e Biennale de Sharjah (2017), à la 7e Biennale de Moscou (2017), à la Biennale EVA (2014, 2016), à la 8e Biennale du Mercosul, Brésil (2011), à la Triennale d'Aichi (2013), et à l’Assemblée de Bergen (2013).

Plus d'informations sont à découvrir sur le site urielorlow.net.



L’impression du visuel est réalisée grâce à un partenariat avec l’entreprise sierroise Enseignex.