Le printemps sera radieux

Le printemps sera radieux rassemble des œuvres réalisées par des artistes récemment diplômé·e·s en Arts visuels, ainsi que l’ensemble des projets graphiques produits par la 3e année Graphiste pour le festival Cirque au Sommet 2022 de Crans-Montana. Par ailleurs, cette exposition permet également de découvrir le projet du bureau genevois CLR, lauréat du concours pour la construction de la future EDHEA, qui devrait voir le jour à l’horizon 2025.

Avec des oeuvres de Margaux Dewarrat, dianita, Claire Frachebourg, Samuel Georgy, Alex Ghandour, Caterina Giansiracusa, Romain Iannone, Coline Ladetto, Lucia Masu


Les rendez-vous

A découvrir du 1er avril au 4 septembre à l'Espace Graffenried (Place du Marché 2, Aigle)
mercredi - vendredi: 10h-12h / 13h30-17h
samedi - dimanche: 10h-12h / 13h30-16h
Entrée libre
Vernissage public avec performance: jeudi 31 mars à 18h30


  • Ateliers enfants spécial vacances (6-12 ans): jeudi 28 avril et jeudi 11 août de 14h à 16h (gratuit, sur inscription)
  • Visite commentée publique avec Jean-Paul Felley, commissaire et directeur de l'EDHEA: samedi 30 avril à 14h
  • Présentation publique du Bachelor en Son par son responsable, Christophe Fellay: jeudi 19 mai à 18h30
  • Visite commentée publique avec les artistes: dimanche 19 juin à 14h
  • Visite-brunch et finissage avec performances de Claire Frachebourg et dianita: dimanche 4 septembre à 10h30 (brunch à CHF 30.- par personne, sur inscription)



Note: Le choix du titre date de la mi-janvier 2022. A cette époque, qui n’est pas si lointaine, on pouvait commencer à imaginer un printemps radieux, chargé d’une énergie nouvelle, maintes fois repoussée pour cause de pandémie. Si le rythme des saisons nous amène bien la lumière et la chaleur du soleil, un autre type de virus, malheureusement très humain, fait que ce printemps qui devait être rayonnant se transforme en un printemps sombre, chargé d’insécurité et de crainte du lendemain, comme l’a justement – et ironiquement - relevé l’artiste Thomas Lélu: "I really enjoyed the five minutes between Covid and World War III."

Arbeit