Pour elle

Marguerite Burnat-Provins

Equipe de recherche: Federica Martini (cheffe de projet, édhéa), Céline Eidenbenz (directrice, Musée d’art du Valais), Anne Jean-Richard Largey (curatrice, Manoir de la Ville de Martigny), Karen Ichters (graphiste), Laura Rehm (coordination éditoriale)

Artistes invité-e-s: Noor Abuarafeh, Valentin Carron, Christopher Füllemann, Gilles Furtwängler, Robert Ireland, Sofia Kouloukouri, Nathalie Perrin et Alexia Turlin.

Financement: OCEF – Office cantonal de l’égalité et de la famille (VS), Hes-so, Etat du Valais, Loterie Romande.



L’intérêt pour la figure de Marguerite Burnat-Provins (1872-1952), artiste internationale qui affectionnait le Valais et qui y travailla entre 1898 et 1907, marque le point de départ du projet Pour elle – Marguerite Burnat-Provins. Elle s’inscrit dans le cadre des festivités marquant les 25 ans de l’OCEF – Office cantonal de l’égalité et de la famille (VS), et vient prolonger l’exposition du même nom présentée cet automne au Manoir de la Ville de Martigny. 

Le projet Pour elle met en exergue la réception problématique de l’écrivaine et peintre, résistante à toute catégorisation et adepte de l’expérimentation libre autour des beaux-arts, des arts appliquées et de la poésie. En partageant des questions cruciales de son travail et de sa réflexion avec huit artistes contemporains – Noor Abuarafeh, Valentin Carron, Christopher Füllemann, Gilles Furtwängler, Robert Ireland, Sofia Kouloukouri, Nathalie Perrin et Alexia Turlin – l’édhéa – école de design et haute école d’art du Valais, le Manoir de la Ville de Martigny et Musée d’art du Valais, entendent réévaluer cette artiste majeure mais mésestimée, en questionnant sa visibilité et celle des femmes artistes dans l’histoire de l’art.

Une exposition a eu lieu au Manoir de Martigny (août–novembre 2018), accompagnée d’un livre (art&fiction, novembre 2018).