Printemps de la poésie

L'ECAV s'est associée à la troisième édition du Printemps de la poésie. Le festival s'est déroulé du 12 au 24 mars 2018 sur différents sites de Suisse romande, ainsi qu'à Bâle et Berne. Initié en 2016 par l'Université de Lausanne (UNIL), il a créé un bel élan collectif avec plus de 90 partenaires à ce jour, dont des Hautes écoles, des bibliothèques, des librairies, des maisons d'édition, des musées, des espaces culturels, des théâtres, des cinémas, des associations et fondations entre autres.

Certains partenaires sont valaisans, dont l'association Cellules poétiques qui a proposé en 2018 un riche programme lié au festival, auquel l'ECAV a contribué avec une exposition. Des étudiants et diplômés du Bachelor en arts visuels de l'ECAV (Lorysmar Franco, Murat Temel et Samuel Tenot) ont élaboré cette exposition avec des élèves des classes d'accueil de Martigny. Ils ont été exposés à la Grange à Emile, à Martigny, du 16 au 21 mars.

Pour voir l'intervention de Virginie Jordan, également étudiante Bachelor en arts visuels, il fallait se rendre au Cabanon de l'UNIL . L'exposition "Non-entrée en matière" présentée dans l’espace du Cabanon, en collaboration avec le Collectif R, a traité des rapports entre administration de l'Etat et migrants. Sur les murs en béton, une poésie administrative se donnait à lire et entre en conflit avec des témoignages, visibles à l’intérieur du cabanon en bois. Au sein de l’espace, une pièce sonore « If you knew », proposée par Virginie Jordan, a prolongé le dialogue. Le dispositif d’installation a proposé deux écoutes, un échange d’histoire, de mésaventures entre deux femmes demandeuses d'asile. Ces mots, incompris par la barrière de la langue, touche malgré tout. Au fond, une question se pose : si vous saviez, feriez-vous quelque chose? « Non-entrée en matière » a proposé une lecture de l’aliénation subie par les personnes migrantes.

printemps-de-la-poesie