Mot du directeur

l’EDHEA, un cas unique en Suisse

En 2019, notre école a changé de nom. Toujours valaisanne, toujours ouverte aux élèves du secondaire et du tertiaire provenant du monde entier comme du canton, elle se nomme désormais EDHEA, Ecole de design et haute école d’art du Valais.
Au-delà de ce changement de nom, l’EDHEA a vécu une vraie mutation. Elle a rejoint la HES-SO Valais-Wallis, dont elle est à présent l’une des cinq hautes écoles. Que permet ce rattachement ? Une mise en réseau, des échanges fructueux qui pourront faire naître des projets transdisciplinaires passionnants; une force de persuasion au niveau régional et national; la capacité d’entrer en relation avec diverses entreprises cantonales, de répondre aux attentes de notre époque, dans l’ouverture et le dialogue.
Ce qui ne change pas ? L’ADN de l’EDHEA , une structure qui rassemble toujours sous le même toit une école d’arts appliqués (ED) membre des Swiss Design Schools et une haute école d’art (HEA) de niveau tertiaire universitaire, une situation unique en Suisse.
Dispensée à l’EDHEA depuis 1998, la formation de graphiste constitue l’un de nos axes forts. Elle permet aux élèves d’intégrer rapidement la vie professionnelle ou, grâce à la maturité professionnelle, une haute école. Elle les invite fréquemment à réfléchir à des projets proposés sous forme de concours par des fondations, des institutions ou des entreprises de la région.
Notre école permet également aux personnes qui ont obtenu un CFC de suivre pendant une année des cours menant au diplôme de maturité professionnelle arts visuels et arts appliqués. Elle offre aussi la possibilité de suivre une année propédeutique Art & Design, ainsi qu’une maturité spécialisée en arts visuels pour se préparer au concours d’entrée des hautes écoles d’art et de design.
La haute école d’art de l’EDHEA , quant à elle, fait partie du domaine Design et Arts Visuels de la HES-SO depuis plus de dix ans déjà. Dans un environnement propice aux études et aux échanges, les étudiant·e·s peuvent expérimenter de nombreuses disciplines qui vont du dessin aux nouvelles technologies. L’univers de l’art est aujourd’hui pluriel, et chaque nouvelle forme s’ajoute à la précédente sans lui faire d’ombre.
Depuis 2019, l’EDHEA souhaite mettre un accent tout particulier sur le son, qui occupe une place remarquable dans de multiples pratiques artistiques. Le son est en effet présent dans la vidéo, les installations sonores, les performances, les arts vivants, les bandes-sons et il est et reste une composante essentielle de notre environnement. Notre unité son va donc s’ouvrir à des collaborations avec des institutions partenaires telles que les Hautes Écoles de Musique romandes, l’EPFL, le Montreux Jazz Festival ou encore la santé ou l’ingénierie au sein des hes valaisannes.
Après trois ans d’études supérieures, les étudiant·e·s peuvent obtenir chez nous un Bachelor. Puis, elles et ils peuvent par exemple accéder au MAPS — Master of Arts in Public Spheres, dispensé à l’EDHEA depuis 2004. Ce Master de renommée internationale s’est spécialisé dans le questionnement de la relation de l’artiste à la sphère publique, entendue ici comme un espace social, politique et culturel.
Enfin, puisqu’une formation d’artiste ne s’arrête pas au temps des études, l’EDHEA a constitué un réseau de résidences ouvertes aux étudiant·e·s fraîchement diplômé·e·s. Parmi celles-ci, mentionnons une résidence pilote en Australie, mise en place grâce à un partenariat privilégié avec la fondation Opale, ou une présence au sein des Résidences La Becque à La Tour-de-Peilz.
Aujourd’hui, l’EDHEA est une école de design et une haute école d’art à dimension humaine, en pleine évolution. Grâce à ses enseignant·e·s et aux intervenant·e·s internationaux de renom, elle offre aux élèves et aux étudiant·e·s la possibilité de développer leur créativité dans des domaines aussi variés que le graphisme, les arts visuels, sonores et performatifs. Cette palette et cette situation sont rares en Suisse romande. Nous nous réjouissons de les partager avec vous.

Jean-Paul Felley
Directeur de l’EDHEA